Steeper

Steeper has reached a turning point. Find out more here

patient stories

Stephen Lowry

C‘était à la fin d’une nuit passée, durant l’année 1985, à mixer à la discothèque Cupidon de Newry, en Irlande du Nord, que Stephen Lowry a été victime d’un attentat à la bombe qui changea sa vie. L’engin explosif, caché parmi les plis d’un manteau, a explosé dans les mains de Stephen, cet instant reste à tout jamais ancré dans sa mémoire …

Stephen Lowry

“ Au moment où la bombe a explosé, j’ai su que ma main avait disparu. J‘étais tellement conscient de ce manque, que j’ai même commencé à la chercher sur le sol du club, en permanence je pensais en moi-même : «Je suis trop jeune pour mourir, je suis trop jeune pour mourir. “ Je me souviens d’avoir essayé de sortir de ce lieu et puis, je me suis réveillé à l’arrière d’une ambulance «.

Au cours des trois mois et demi passés à l’hôpital , Stephen dit que , malgré la guérison qui se déroulait bien , il espérait fortement obtenir une prothèse de jambe gauche d’aspect naturel et il a pris la décision presque immédiatement de subir une autre opération de façon à raccourcir le bras de 6 centimètres .

«Mon état d’esprit à l‘époque était de m’assurer que le travail avait été fait correctement et, pour moi, être en mesure de porter une prothèse a été un élément essentiel sur mon chemin de la guérison mentale et physique.

Maintenant, à 51 ans et après près de deux décennies d’appareillage avec des prothèses lourdes, Stephen a été équipé d’une main myoélectrique bebionic3. Il a été le premier homme en Irlande du Nord à recevoir une telle prothèse, cela l’a transformé autant que l’attentat lui-même.

« Rien n’est comparable à la polyvalence et la liberté qu’apporte la bebionic3. Elle permet de m’ouvrir un tout nouveau monde de possibilités que je n’aurai pas pensé accessible précédemment. Non seulement je peux gérer maintenant les tâches quotidiennes, telles que couper de la nourriture ou conduire, mais je prends aussi actuellement des cours de pilotage, un passe-temps réalisable grâce à bebionic3 et sa précision et dextérité ».

Désireux de partager son expérience avec autant de personnes que possible, Stephen consacre maintenant son temps libre à parler de son handicap dans les écoles ainsi que des visites à des pré et post-amputés.

«Je veux leur montrer que la perte d’un membre ne doit pas signifier la fin du monde, qu’il y a toujours quelque chose à réaliser. La réception que me font les étrangers de nos jours est très positive, cela m’a vraiment donné beaucoup plus de confiance. Je veux partager mon expérience avec des gens qui doivent faire face à ces mêmes sentiments que j’ai connu durant toutes ces années «.

«La technologie m’a fait progresser , je ne peux pas imaginer ma vie sans la main bebionic aujourd’hui ».

« Back to Patient Stories

be informed... sign up to receive bebionic updates by email